L'héritage de l'HGJ
75e anniversaire
Semaine du Patrimoine Juif Montréalais
Histoire

Histoire de l'HGJ: années 1990


1999:
L’HGJ et L’espoir, c’est la vie lancent leur programme Belle et bien dans sa peau. Ce programme, qui adresse aux patients atteints d’un cancer et souffrants des effets secondaires de la chimiothérapie et/ou de la radiation, offre des ateliers de maquillage, de soins de la peau et diverses options pour se couvrir la tête.

Ouverture d’une salle d’opération spécialement conçue et équipée pour les chirurgies minimalement invasives, une première au Québec.

Ouverture du Centre d’imagerie par résonance magnétique (IRM) Marcel et Annie Adams.

Avec l’aide des Auxiliaires, un programme innovateur est lancé pour former des bénévoles qui souhaitent offrir assistance et réconfort aux patients et leurs familles qui se trouvent au Service d’urgence.

1998:
L’HGJ lance une campagne de financement de 50 M$, la plus importante de son histoire.

Durant la crise du verglas, l’hôpital héberge plus de 250 personnes.

L’HGJ reçoit l’agrément du Conseil canadien d'agrément des services de santé. Il est félicité pour son engagement aux soins et aux services de qualité.

Le Centre de référence du sein et d’investigation Marlene et Joel King ouvre ses portes. Ce centre offre des services hautement spécialisés pour le diagnostic et l’analyse des mammographies.

La Clinique de thrombose est ouverte, elle offre une approche intégrée et multidisciplinaire pour l’investigation, la gestion et la prévention des maladies thromboemboliques.

Suite à une évaluation, l’Institut Lady Davis est jugé l’un des meilleurs instituts de recherche du Québec, et reçoit le feu vert pour poursuivre ses programmes pour les quatre prochaines années.

1997:
Un Service d’urgence moderne et rénové est inauguré et nommé en l’honneur de Bernice et Morton Brownstein.

L’HGJ est le seul hôpital au Québec à offrir la culture endoscopique de la veine saphène, une nouvelle technique en cardiologie.

Le Centre maternel mère et enfant de l’HGJ ouvre ses portes.

Le Centre McGill pour la recherche translationnelle, une première de la sorte au Canada et l’un des rares en Amérique du Nord, s’installe à l’HGJ. Son objectif est de réduire les délais entre l’acquisition nouvelles connaissances issues de recherche en laboratoire et l’application de ce savoir au traitement des patients.

1996:
À l’HGJ, bébé miracle Melody English fait les manchettes médicales en grandissant et survivant à l’intérieur de l’abdomen de sa mère.

Le Service de chirurgie est renommé, Centre chirurgical Ellen et Martin Prosserman.

1995 :
L'Hôpital général juif s'associe au Centre hospitalier universitaire Ibn Sina, à Rabat (Maroc).

Jumelage de l'HGJ et de l'Hôpital Bikur Cholim à Riga (Lettonie).

Le laboratoire de génétique cellulaire de l'HGJ reçoit la garde des données internationales sur les mutations génétiques du récepteur androgénique. Le laboratoire fournit à la communauté scientifique internationale les renseignements les plus à jour sur ces mutations.

Création du Centre de recherches appliquées au cancer de McGill dans les locaux de l'HGJ.

1994 :
Une équipe de travail, constituée de représentants du personnel de tous les niveaux, de la Direction et du Conseil d'administration aide à solutionner le problème d'engorgement de l'Urgence.

Le Dr Apostolos Papageorgiou, chef des Services de néonatologie et de pédiatrie, annonce qu'en 1993-1994, le taux de mortalité périnatale était de 2,1 pour mille bébés de plus de 500 grammes, comparativement à la moyenne provinciale de 9,4.

L'Institut Lady Davis instaure son Programme de pharmacologie développementale et de recherche périnatale, sous la direction du Dr Jacob Aranda.

1993 :
Mise sur pied du Programme McGill de chirurgie des tumeurs céphalo-cervicales à l'HGJ.

Le nouveau Programme de pharmacologie expérimentale pour le traitement du cancer prévoit la création d'une unité de recherche clinique, la première du genre au Québec.

Ouverture du Laboratoire Perzow de biologie moléculaire.

1992 :
Une cérémonie marque l'agrandissement de l'Institut Lady Davis de recherches médicales.

La Division de neurologie crée la Clinique des troubles du mouvement.

Ouverture du Centre d'épidémiologie clinique et d'études communautaires.

1991 :
La chirurgie cardiaque est remise au programme de l'hôpital.

La Division de gériatrie crée la Clinique de la mémoire en vue d'effectuer le diagnostic précoce des troubles de la mémoire et de faire des recherches sur la maladie d'Alzheimer.

1990 :
Trois nouveaux pavillons sont ouverts pour loger divers services destinés aux malades externes : le pavillon Cummings, le pavillon Peter et Edward

Bronfman et le Centre Shirley et Leo Goldfarb de radio-oncologie.

Ouverture du Centre McGill du sida à l'HGJ.