Ophtalmologie
Centre d’information du glaucome
Lieu et horaires
Conférenciers
Partenaires corporatifs
Témoignages
DVD éducationel
Dans les médias
Journée mondiale du glaucome en mars
Contactez-nous
Liens utiles
Centre d’information du glaucome


Dr Shawn Cohen, Dr Oscar Kasner, Marc Renaud et Carole Desharnais

Paru dans Nouvelles HGJ (Été 2007)

Droit de regard sur la gestion du glaucome

Au cours de ses cliniques mensuelles du glaucome, l’Hôpital général juif fournit aux patients l’occasion d’obtenir des explications dont ils ont tant besoin sur leur diagnostic et leur traitement, et ce, de la bouche même d’experts.

Depuis l’automne 2006, l’HGJ collabore avec l’Université McGill et le CUSM pour aider les personnes atteintes de glaucome à contrôler leur vision et à la stabiliser. « Nous voulons renseigner les patients sur la façon de gérer quotidiennement leur traitement », explique le Dr Oscar Kasner, directeur du service du glaucome à l’HGJ et professeur agrégé du département d’ophtalmologie de McGill.

Tous les mois, un lundi après-midi, environ 30 personnes se réunissent dans l’auditorium Samuel S. Cohen du pavillon A pour assister à des présentations faites par Marc Renaud, technicien en ophtalmologie et gestionnaire du projet, Carole Desmarais, infirmière en ophtalmologie de l’HGJ et le Dr Kasner. Alors que M. Renaud explique les causes et les conséquences du glaucome, Mme Desmarais montre comment bien utiliser quotidiennement les gouttes ophtalmiques. La dernière tranche de la séance est réservée aux questions que se posent les patients sur leur état.

« Lorsque vous nous quitterez aujourd’hui, j’espère que nous aurons répondu à toutes vos questions », émet M. Renaud en guise d’introduction à ces séances, dont la conception est similaire à celle de différentes cliniques d’information sur le diabète au Canada et aux États-Unis.

En Amérique du Nord, le glaucome affecte 2,5 millions de personnes, dont un grand nombre ignore être atteint de la maladie, car les symptômes sont en général difficiles à détecter à moins d’être médecin. Mais comme le glaucome peut causer la cécité, le diagnostic précoce et les traitements sont d’une importance cruciale si l’on veut minimiser les dommages que pourrait subir le nerf optique. Heureusement, le glaucome peut être stabilisé à l’aide de gouttes ophtalmiques et d’autres traitements.

Le centre d’éducation sur le glaucome de McGill est ouvert à tous.