Avril 2016La recherche à l'Institut Lady Davis

Nouvel espoir pour les personnes souffrant de sécheresse oculaire

Une recherche à l’ILD sert de base à un traitement potentiel contre la sécheresse oculaire

Il y a tout lieu de croire que les personnes souffrant de sécheresse oculaire chronique (ou syndrome de l’œil sec) pourraient être soulagées grâce à la mise au point d’un traitement prometteur, reposant sur une découverte réalisée par une équipe de chercheurs de l’Institut Lady Davis (ILD) de l’HGJ.

De concert avec ses collègues, le Dr H. Uri Saragovi, chercheur principal à l’ILD et professeur de pharmacologie à l’Université McGill, a établi que le tavilermide déclenche la production de mucine, une petite molécule qui agit comme un lubrifiant essentiel aux larmes.

« Comme il n’existe actuellement aucun traitement pour la sécheresse oculaire, nous sommes très enthousiastes à l’idée que le tavilermide, pris sous forme de gouttes oculaires, peut aider des millions de patients », a déclaré le Dr Saragovi.

La licence de cette technologie a été concédée à Allergan, un chef de file mondial de l’industrie pharmaceutique, par Mimetogen Pharmaceuticals, une entreprise de biotechnologie de Montréal, en échange d’un premier montant de 50 M$ en plus de redevances et de paiements d’étapes potentiels.

Des essais cliniques de phase II, déjà terminés avec la solution de tavilermide à 1 %, ont démontré une nette amélioration des signes et des symptômes de sécheresse oculaire comparativement au placebo, et ce, sans aucun effet secondaire.

Deux essais de phase III ont déjà été réalisés avec succès. On s’attend à ce que l’essai final de phase III, entrepris par Allergan, confirme rapidement sa désignation comme traitement indiqué pour tous les stades de la sécheresse oculaire, ce qui lui permettrait d’être rapidement mis en marché par la suite.

Investir dans un avenir en santé pour tous

Le soutien du secteur privé est d’une importance vitale pour L’ILD ainsi que pour sa recherche de pointe sur les causes et les traitements potentiels des maladies les plus courantes.

Les dons viennent s’ajouter au financement fourni par les organismes subventionnaires publics. Ces contributions permettent à l’ILD d’assurer la poursuite de l’excellence et la croissance des programmes de recherche existants; de recruter des chercheurs de premier rang et de soutenir leurs recherches dans des domaines prioritaires; de créer des domaines de recherche importants qui, autrement, ne seraient pas financés; et de fournir le soutien nécessaire pour stimuler de nouvelles idées et accélérer le développement ainsi que l’accès à de nouveaux traitements et à de nouvelles thérapies.

Une caractéristique novatrice de la campagne de financement de la Fondation permet aux donateurs de cibler un domaine particulier de recherche à l’ILD – tels le vieillissement, le cancer ou le VIH/SIDA – afin de soutenir certains chercheurs et leur infrastructure durant une certaine période.

Pour obtenir davantage d’information ou pour faire un don, visitez la Fondation de l’HGJ en ligne et cliquez sur l’onglet Campagne, ou téléphonez au 514 340-8251.

La sécheresse oculaire, qui touche plus de 25 millions de personnes en Amérique du Nord, se présente d’abord comme une incapacité à produire de l’humidité pour lubrifier l’œil. À la suite de l’irritation constante qui s’ensuit, le syndrome est aggravé par l’inflammation. Comme il n’existe pas de remède ni de traitement efficace, la sécheresse conduit finalement à la dégénérescence des nerfs sensoriels de la cornée. Mais en stimulant la production de mucine, le tavilermide garde l’œil humide, prévient l’inflammation et peut également stimuler la réinnervation.

En réalisant cette découverte, le Dr Saragovi a relevé avec succès les défis qu’affrontent les scientifiques qui ont un long cheminement à parcourir avant de faire appliquer en clinique les résultats du laboratoire. Une seule découverte pharmaceutique sur 100 se rend à un essai de phase III, et parmi celles-ci, une seule sur 10 est mise sur le marché, où elle peut aider les patients. Si ce composé était commercialisé avec succès, l’HGJ et McGill pourraient en retirer des avantages financiers.

Previous article

En plus de procurer une sensation de bien-être, le sommeil est une composante essentielle de la santé

Next article

Nominations

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *