NouvellesNovembre 2016

Prix prestigieux pour la gestion de projet du pavillon K

L’un de prix de gestion de projet les plus prestigieux au Québec a été attribué à L’HGJ pour son processus pluriannuel de planification, de budgétisation et de supervision de la construction du pavillon K, la nouvelle aile de soins aigus de l’Hôpital.

Le prix Projet de l’année 2016 a été attribué au pavillon K dans la catégorie Secteur public lors d’une cérémonie qui a eu lieu à Montréal, au début du mois de novembre, au Symposium annuel de PMI-Montréal, l’association des professionnels en gestion de projet la plus importante au Québec. Grâce à cette nomination, l’HGJ représentera le Québec, dans la même catégorie, lors de la conférence mondiale de l’association qui aura lieu aux États-Unis, en 2017.

Brochure« Je suis très fier de ce prix, en raison de l’envergure du projet du pavillon K », a déclaré Georges Bendavid, directeur des Services techniques du Centre‑Ouest-de-l’Île-de-Montréal. « La gestion de projet est une science; nous ne nous fondons pas sur des évaluations approximatives. La livraison de ce projet représente une réalisation considérable pour notre équipe. »

Yaël Harroche, chef de la Planification pour le CIUSSS, est d’accord et elle ajoute que ce prix est « une autre validation du travail accompli au cours des 10 années que j’ai consacré à ce projet.  Mais, mon apport ne représente qu’une partie de l’effort collectif de l’équipe, qui doit être reconnu. »

Selon M. Bendavid, les juges ont été particulièrement intéressés par les mesures implantées pour réaliser ce projet, soit la gestion des calendriers, des coûts et des risques, ainsi que l’approvisionnement et les achats, le respect de l’environnement et l’élément humain.

« Les juges ont vu plus que le résultat final du projet. Ils ont plutôt concentré leur attention sur la manière dont le projet a été géré pour atteindre le but visé », dit-il.

L’achèvement du pavillon K s’est avéré particulièrement compliqué en raison de ce que M. Bendavid surnomme « l’aspect multigénérationnel », c’est-à-dire le renouvellement continuel des différents participants et des intéressés depuis les premiers plans, en 2006. Les ministres de la Santé et les hauts fonctionnaires ont changé régulièrement, et au sein de l’HGJ trois directeurs généraux et plusieurs gestionnaires en médecine, en soins infirmiers et autre personnel de soins de santé se sont succédé.

De plus, il n’était pas rare qu’un gestionnaire principal demande des changements aux plans en plein milieu des travaux, en raison d’une nouvelle technologie ou d’un nouveau service qui n’avaient pas été envisagés à l’étape conceptuelle. Ces modifications avaient des répercussions qui exigeaient de nombreuses révisions dans différents domaines, y compris l’informatique et les systèmes mécaniques et électriques.

M. Bendavid ajoute fièrement que malgré tous ces défis, le pavillon K a été livré à la date prévue, ce qui rehausse considérablement la réputation de savoir-faire l’HGJ en matière de gestion d’un mégaprojet compliqué. « Cela confère une crédibilité énorme à notre établissement pour l’avenir ».

 

TD French

Previous article

Les saines habitudes de vie ont prépondérance sur les bons gènes pour la longévité

Next article

Renouvellement du mandat du Consortium pour la sécurité des médicaments à l’échelle du Canada, situé à l’Institut Lady Davis

Sans Commentaires

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>