Les réfugiés

Au cours des derniers mois, les manchettes quotidiennes portent invariablement sur les récits des réfugiés arrivés au Canada, que ce soit par avion, par train ou à pied par le champ devenu célèbre au bout de la rue Roxham, à Champlain, dans l’État de New York.

Quelle que soit la manière dont ces réfugiés ou ces demandeurs d’asile arrivent dans notre pays, plusieurs d’entre eux bénéficient de l’aide précieuse du personnel de notre Programme régional d’accueil et d’intégration des demandes d’asile (PRAIDA). C’est la raison pour laquelle je tiens à souligner publiquement le travail admirable d’appui, d’information, voire de sauvetage dans certains cas, accompli grâce à ce programme et à l’engagement de notre personnel. Nos infirmières et infirmiers, nos médecins et nos autres professionnels paramédicaux fournissent des soins de santé et des services sociaux à des personnes qui ont vécu des situations horribles et qui y ont survécu. Très souvent, ils ont été séparés des personnes qui leur sont chères pendant de longues périodes.

J’ai eu la chance de naître au Canada et d’y avoir grandi, et j’imagine à peine la lutte pour survivre qu’ont dû livrer ceux qui sollicitent l’aide de PRAIDA. C’est la raison pour laquelle je suis fier que nous puissions agir comme une lueur d’espoir au bout d’une longue route pour ces personnes dans le besoin.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>