Dr Mark Wainberg: un homme exceptionnel

Pour ceux de nous qui observons la Pâque juive, célébrer avec notre famille et nos amis est l’un des moments les plus importants de cette fête. Nous nous retrouvons autour de la table du Seder, lisons la Haggadah et retraçons ensemble l’histoire de l’exode d’Égypte des israélites.

Nos verres de vin sont remplis, bus et remplis de nouveau, à quatre reprises. Toutefois au centre de la table, un verre, réservé au prophète Élie, reste intact. En effet, selon une tradition qui remonte à plusieurs siècles, le contenu de ce verre n’est jamais consommé. Il est le symbole cérémonieux de la pérennité et de la persévérance de notre attente des temps messianiques.

Malheureusement, cette année le festival de Pâque a été brutalement interrompu par le décès tragique et soudain du Dr Mark Wainberg, un scientifique talentueux et un homme exceptionnel qui s’illustrait pour son engagement et son désir profond d’améliorer l’avenir des personnes en détresse. Sa persévérance et sa ténacité lui ont permis de transformer profondément la vie de milliers de personnes grâce à son apport aux recherches sur le VIH et le SIDA.

Mark était un collègue et plusieurs de nous à l’Hôpital général juif (HGJ) et à l’Institut Lady Davis (ILD), le considérions aussi comme un ami, pour certains depuis le milieu des années 1970. Un homme humble, mais déterminé, dont le visage souriant et le désir de faire du bien dans le monde étaient le reflet des valeurs types des nombreuses personnes qui ont bâti l’HGJ et de celles qui continuent de propulser l’Hôpital vers de nouveaux sommets.

Je ne peux qu’espérer que cette perte tragique nous rappelle l’incidence que chacun de nous peut avoir sur le secteur des soins de santé et plus particulièrement sur les soins que nous prodiguons à ceux qui se tournent vers nous dans les circonstances les plus difficiles. Comme le Dr Wainberg l’a si bien illustré, tous nos efforts doivent être centrés sur nos patients, et c’est à ces derniers que nous devons nous consacrer en nous efforçant de leur procurer la meilleure expérience de soins de santé possible. En ce qui me concerne, tout comme pour plusieurs, le souvenir du décès inopiné de Mark Wainberg marque à jamais ce festival de Pâque. Que sa mémoire soit une source de réconfort pour nous tous.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>